par

SOMMAIRE

Le feuilleton “Des réseaux d’initiative citoyenne pour les Oubliés du Très Haut-Débit !” présente les éléments qui ont présidé à la génèse de ce projet ainsi que les conditions de sa réalisation. La suite de la Saison 3 arrive…

La France périphérique, celle qui s’éloigne des pôles urbains, a été sollicitée quand il s’est agi de “sortir le chéquier”, après lui avoir imposé un modèle aussi inepte que coûteux : le “Plan France Très Haut-Débit”.

Cette France des champs a été sacrifiée sous l’autel d’intérêts économiques et sectoriels à court terme et on lui a demandé de participer à une démarche nationale qui soutient la Campagne comme la corde tient le pendu !

Cette corde s’appelle la Montée en Débit (M-e-D), poétiquement appelée“Fibre au village” ou pour faire “geek” : Fiber to the Cabinet (FTTC) !

En fait, ce bricolage technologique sur cuivre apporte un semblant de Très Haut-Débit aux habitations situées à moins de 800 mètres du noeud de raccordement téléphonique.

Il n’y a plus rien à attendre des pouvoirs publics nationaux ou locaux et des opérateurs nationaux pour traiter, une bonne fois pour toute, la question du déploiement de la fibre optique en zone rurale.

C’est ainsi qu’a été imaginée la “Fruitière du Très Haut-Débit”.

Bonne lecture !